Search

Circuit carburant, durites et filtres

Rappel des faits : http://rex.isimedias.com/ffplum/COMPLET/REX_Validation_Saisie.cfm?id=5664&ty=11&val=1

La recommandation proposée est exactement ce que dit le CNFTE en stage et l'incident rapporté par le REX en illustre l'importance. Les duites préconisées sont celles en Uréthane ou poly Uréthane qui ont été testées sur le budget du CNFTE. Avec l'arrivée des nouveaux carburants auto, il faut insister auprès de tous pour faire installer des filtres décanteur démontables à maille métallique (Inox).

Pierre Pouchès (Peyo) : "Le problème est appelé à perdurer, au moins tant que l'AVGAS UL 91 ne sera pas suffisamment diffusée pour garantir la possibilité de rendre son utilisation permanente et exclusive pour tous les vols".

voir: http://www.total.fr/carburants/les-carburants-aviation/avgas-91-ul.html et pour ceux qui peuvent se le procurer, le magazine "Plein Vol n° 19 de juin, édité par TOTAL France.

Thierry Couderc, président de la commission sécurité et analyse des accidents.

Un danger invisible : Les turbulences  de sillage

turbulence-sillageMéfiez vous "comme de la peste" des turbulences  de sillage...  plus particulièrement celle de l'aéronef qui vous précède en finale, et plus généralement de celui qui est  devant et au dessus de vous !  Ceci tout particulièrement  en air calme, sans vent. Rappelons que, selon la taille et la nature de l'aéronef, la turbulence se situe derrière et en dessous (formant un angle au dessous de  la trajectoire entre 15°et 30°) et que ce phénomène peux durer plusieurs minutes avant de se dissiper  et descendre plusieurs centaines de mètres en dessous.

Attention contrairement a des idées reçues... le phénomène est  tout à  fait existant entre 2 ULM qui se suivent !  Qui n'a jamais fait un jour l'expérience de se retrouver dans sa propre turbulence après un 360°...  en général ça calme !
turbulence-sillage
Alors pour faire simple: évitons de suivre un autre aéronef de trop prés et restons au dessus de sa trajectoire ou de son plan.  Nos ULM de par leur faible masse y sont particuliérement sensible.