Search

Mais c'est quoi, un ULM ?

Bonne question, jeune padawan !

ULM signifie Ultra Léger Motorisé, et pour qu' en France un aéronef soit un ULM, il doit satisfaire à certaines conditions de masse et de vitesse minimum qui ont été définies pour la première fois en 1986, puis mises à jour en 1998, 2001 et enfin en 2004.

L' article 2 de l' arrêté du 04 mars 2004 nous donne la définition d'un ULM : Est qualifié ULM un aéronef monoplace ou biplace faiblement motorisé, répondant à l'une des définitions de classe suivantes :

  • Classe 1 (dite paramoteur), décollage à pieds ou en chariot.
  • Classe 2 (dite pendulaire).
  • Classe 3 (dite multiaxe).
  • Classe 4 (dite autogire ultraléger).
  • Classe 5 (dite aérostat dirigeable ultraléger).
  • Classe 6 (dite hélicoptère).
  • Sous-classes 1 A, 2 A et 3 A aux classes 1, 2 ou 3 (dites à motorisation auxiliaire) : aéronef uniquement monoplace.

 Pour plus de détails, référez-vous au sous-menu "Les classes d'ULM".

 Condition d'âge et de santé.

Tout d'abord, pour passer son brevet de pilote d'ULM, vous devrez avoir au moins 15 ans. Il n'y a pas de limite d'âge supérieure. Au niveau médical, il n'y a pas, comme en aviation de loisirs certifiée, de visite médicale aéronautique à satisfaire. Par contre, vous devrez vous faire délivrer par votre médecin traitant un certificat de "non contre indication à la pratique de l'ULM", comme pour toute activité affiliée à une fédération française agréée "jeunesse et sport".

Aide financière pour les jeunes pilotes.

A noter que pour les jeunes de moins de 25 ans, une allocation pouvant atteindre 552 euros pourra être accordée si la formation se fait dans une structure ayant obtenu le label fédéral. Voir ici pour les démarches à effectuer sur le site de la FFPLUM.

Si vous désirez passer le B.I.A (Brevet d' Initiation Aéronautique), pour bénéficier pleinement de ces aides, attention, pour 2010, les inscriptions seront closes le 19 mars pour examen qui aura lieu le 19 mai.

Débuter sa formation.

Ca y est, vous êtes tenté par un de ces aéronef ultra-léger ? Avant  toute chose, rencontrez un instructeur qualifié dans la classe concernée pour faire un vol d'essai (voir le menu "Voler en Rhône-Alpes" en haut de page). Ce vol d' accoutumance confirmera (ou non) si c'est cet aéronef qui vous convient...

Lorsque vous vous engagerez, votre formation comprendra une partie théorique, avec un examen sous forme de QCM à passer dans les locaux de la DAC Centre-Est à Lyon-Saint-Exupéry, et une partie pratique de formation avec votre instructeur, qui vous délivrera le brevet de manière autonome (pas de contrôle officiel comme pour la partie théorique), lorsqu'il vous jugera apte, et que vous aurez réussi avec succès l'examen théorique.

Le coût de la formation.

Il sera dépendant de plusieurs facteurs. Une formation en paramoteur, décollage à pieds, sera la moins onéreuse. Le coût de la formation en pendulaire, multiaxe ou autogire sera du même ordre de grandeur, mais pouvant varier du simple au double entre un élève "habile" pratiquant le pendulaire et un élève "moins habile" pratiquant l'autogire.

A titre d'exemple, voici un ordre d'idée du coût pour l'obtention du brevet :

  • formation en paramoteur, de 800 à 1200 euros
  • formation en pendulaire, multiaxe ou autogire, de 2000 à 4000 euros : le coût de l'heure de vol revient en moyenne à 110 euros. Il est plus élevé en autogire (dans les 150 euros) du fait que cet appareil consomme plus de carburant qu'un multiaxe ou un pendulaire. La majorité des instructeurs vous dispensera également une formation théorique sans supplément si vous êtes en formation.

Il faut noter qu' en ULM, contrairement à l' aviation certifiée (avion ou planeur), la grande majorité des écoles sont des structures professionnelles. L'instructeur travaille à son compte, et dans le coût de l'heure de vol sont pris en compte l'amortissement de sa machine école, son entretien, le carburant et la prestation de l'instructeur.

La durée de la formation.

Beaucoup d'école de paramoteur proposent des stages d'un semaine avec obtention du brevet en fin de semaine.

Ce n'est que très rarement le cas dans les autres classes, car l'enseignement est assez différent. Vous étalerez donc votre formation sur plusieurs semaines, l' idéal étant de pouvoir prendre deux leçons de 40 minutes à une heure par semaine, afin de ne pas trop perdre entre deux vols consécutifs. A ce rythme, notre élève "habile" pourra obtenir son brevet en 2 à 3 mois (il faut également penser à la météo, qui va fortement dépendre de la saison à laquelle vous débutez) en ayant fait une quinzaine d'heures de vol. Notre élève "moins habile" aura lui besoin de peut-être 30 heures de vol, mais il n'en sera pas moins bon pilote à la fin. La troisième dimension, cela s'apprend, ce n'est pas naturel, et chacun doit s'accoutumer à son propre rythme.

La moyenne des heures de vol à effectuer pour être breveté se situe entre 20 et 25 heures.

Et après l'obtention du brevet ?

C'est forcément une question à se poser avant de commencer sa formation. Si vous passez le brevet ULM paramoteur, vous envisagez certainement d'acquérir par la suite un ensemble paramoteur-voile. Les coûts varient de 3000 euros en occasion à 7000 euros ou plus en neuf. Tout ce matériel trouvera sa place dans votre garage et dans le coffre de votre voiture pour aller sur un terrain agréé.

Si vous passez un brevet ULM autre que le paramoteur, il existe peu de structures qui vous loueront un appareil pour voler une fois breveté. Ce sera peut-être une question à poser lorsque vous choisirez une école. Sinon, vous devrez acheter votre ULM. Les coûts ne sont pas excessifs. Pour exemple, on trouve en occasion des pendulaires en monoplace dans les 5000 euros et dans les 8000 euros en biplace. Les tarifs sont identiques en multiaxe. Quant à l'autogire, le marché de l'occasion est faible, et les coûts bien plus élevés (10000 euros un monoplace, au moins 30000 euros un biplace en occasion). Ensuite, pour abriter votre beau jouet, ce sera soit chez vous si vous avez acquis un appareil pliable ou facilement démontable, soit sur une base ULM, mais les places sont rares. Pensez-y avant également.

Consultez dans le sous-menu "Louer un ULM ?" la liste des écoles ou structures professionnelles qui louent des appareils ou en mettent à la  disposition de leurs anciens élèves. J'invite les instructeurs qui lisent ces lignes et qui font de la location à me laisser leurs coordonnées dans la partie "contact" du site et je mettrais à jour cette page.

Progression.

Lorsque vous aurez fait vos armes en solo, vous pourrez passer un examen en vol avec un instructeur qui vous délivrera l'autorisation d' emmener avec vous un passager et de lui faire découvrir les plaisirs de notre activité !

Vous pourrez également passer une qualification en radiotéléphonie si vous désirez accéder aux aérodromes contrôlés, vous perfectionner ensuite à la navigation aérienne, ...

Et vous pourrez à votre tour devenir instructeur ULM, faire de la compétition (championnats de France et du Monde), ...